Pieds nus dans la gravelle_MaudeMichaud

Titre : Pieds nus dans la gravelle

Auteur : Maude Michaud

Éditeur : Libre Expression

Date de parution : mai 2019

Résumé :  J’AVAIS LES PIEDS ENFONCÉS DANS LE SABLE pis les cheveux dans la face quand les barres de mon test de grossesse se sont pointées comme deux invités que personne n’a le goût de voir. 

55

Leurs petites bouches roses me criaient qu’elles avaient pris ta place. Mon cœur a commencé à battre tellement fort dans ma poitrine qu’il s’est mis à résonner dans ma tête comme si quelqu’un tapait sur un chaudron entre mes oreilles.

La vérité, Lili, c’est qu’entre les touristes paquetés, les madames en bikini pis la musique qui jouait trop fort je me suis rendu compte que je ne pouvais plus m’enfuir : il fallait que j’affronte la réalité pis tout ce qui s’était passé, même si ça faisait mal et que je n’étais pas certaine que mon cœur allait tenir.

 

Mon avis :  Un roman qui m’avait été suggéré par une auteure du Salon du Livre du Saguenay. Un livre que j’ai commencé sans m’attendre à grand-chose. J’ai débuté ma lecture, je trouvais le lexique spécial. Loin d’être fluide. Pourtant, les pages se tournaient et j’embarquais de plus en plus dans l’histoire. Celle d’une maman qui raconte sa vie à sa fille. J’ai été captivé comme si c’était moi, la petite fille qui se faisait raconter l’histoire de ses deux parents.

Je vous avertis, j’ai eu le cœur en compote.

En compote de voir la culpabilité qui lui a rongé les entrailles toute sa jeunesse.

En compote d’avoir vécu cette belle histoire d’amour. C’est beau. C’est vrai.

En compote pour ce qui vient après. C’est émotif. Dur. Authentique.

De toutes les manières inimaginables, mon cœur a été en compote. Parce que c’est beau, c’est drôle, c’est touchant, mais c’est aussi rough, c’est crève-cœur, c’est triste (Prendre en compte que le mot ‘’triste’’est très faible pour décrire ce qu’on ressent dans ce cas-ci, mais c’est le seul qui me venait en tête), c’est familial, c’est choquant, c’est inspirant.

Bref, un roman qui marque et que la dernière phrase te tue tellement que tu aurais voulu avoir la suite. Celles qui l’ont lu vont comprendre et les autres, j’espère que vous le lirez!

medailles-recompensesMC

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s