Corde raide_StéphaniePerron

Titre : Corde raide

Auteur : Stéphanie Perron

Éditeur :  Les éditions de Mortagne

Date de parution : 8 mai 2019

Résumé :   Borderline.

Pourquoi j’ai cette cochonnerie-là, moi? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être comme tout le monde? Sans impulsivité, sans problèmes d’émotions, sans automutilation, sans changements d’humeur intenses et sans médication ? Jamais je ne pourrai être cent pour cent guérie. Le psychiatre me l’a dit. Je devrai dealer avec ça toute ma vie!

Fay a seize ans quand son univers bascule. 30Forcée de déménager et de laisser ses meilleurs amis derrière, elle craint de ne pas s’en remettre. Puis, elle fait la connaissance de Catherine et s’aperçoit qu’habiter à Montréal est loin d’être l’enfer qu’elle s’était imaginé.

Cependant, entre l’école, la maison et le travail, Fay doit lutter pour éviter que son stress lui nuise. Au fil des semaines, son anxiété se transforme en rage, puis en colère. Une colère de plus en plus envahissante. Une colère qu’elle tente de gérer comme elle le peut.

Mais comment maîtriser le volcan qui sommeille en elle?

Mon avis :  Ouf que je suis mitigée!

Je ne sais pas si j’ai aimé ou pas. Pourquoi? Parce que l’auteure arrive si bien à nous mettre dans la peau d’une personne atteinte de la personnalité limite, que je finissais par m’énerver moi-même!

Une si petite étincelle de confrontation pouvait donner un ‘’big bang’’ dans la tête de Fay.

C’est lourd par moment. Je ne comprenais pas toujours pourquoi une si forte réaction était nécessaire pour un si petit cas. Mais wow, la plume de Stéphanie nous plonge vraiment dans son quotidien de manière vraisemblable. On vit avec Fay, on devient Fay. On l’aime, mais en même temps on trouve ça dur d’être dans sa tête.

Je remerciais le ciel qu’elle ait eu une amie comme Catherine sur sa route. Une amie dévouée, à l’écoute et surtout patiente. Je ne crois pas que j’aurais été une bonne amie pour Fay comme Catherine a su l’être. Le tempérament explosif et imprévisible de Fay aurait sûrement fini par m’éloigner d’elle. Parce que tout doit tourner autour d’elle. Toujours.

Par contre, ce que j’ai aimé c’est de bien comprendre son cheminement. Sa vie au quotidien. Fay s’est révélée être une jeune femme forte et persévérante. Au-delà la mutilation et les explosions, elle est allée chercher de l’aide. Elle a travaillé super fort. Elle s’est ouverte à ses craintes et c’est ce que j’admire le plus chez elle.   Elle a eu la chance d’être bien entourée et c’est beau de la voir évoluer avec cette maladie imprévisible.

Un roman qui frappe, qui porte à réfléchir. Qui nous démontre comment les maladies mentales peuvent nous habiter des années avant que le volcan explose. Comment on peut être en équilibre pendant longtemps avant qu’un petit événement vienne nous plonger dans le vide. Malgré quelques longueurs, ce livre fait honneur à cette collection coup de cœur qu’est Tabou.

Or_Argent

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s