Le rock (in)vincible

Le rock (in)vincible

J’ai besoin d’air

J’ai VRAIMENT besoin de respirer

De m’évader…

Vont-ils arrêter de crier, bordel?

Qu’est-ce que qui leur prend aujourd’hui, dis donc?

Je suis complètement à bout

Je ne sais plus quoi faire

MON DIEU FERMEZ-LA!!!

Ils crient

Je crie

Je ne sais plus quoi faire

J’ai essayé d’être gentille et aimable

J’ai dû être stricte et désagréable

J’ai répété et répété…

Je veux tellement rester forte

Je DOIS rester forte

Je veux leur montrer que je suis une mère modèle

Une mère exemplaire

Mais je suis au bout du rouleau

Je tente de me dire que demain ça ira mieux

MAIS ON N’EST PAS DEMAIN SEIGNEUR!!

Je me sens seule

J’ai le mottons collé au fond de la gorge

Je DOIS être forte

Leur montrer qu’une mère c’est du solide

Une VRAIE mère ça ne craque pas

C’est du rock pur et dur

Mais les cris continuent

Et voilà des coups de pied dans mon ventre

Digne d’une future boxeuse qui se met de la partie…

Je suis sur le bord du précipice

Je ne veux pas flancher

Je ne veux pas m’avouer vaincue

Je dois leur montrer que leurs hurlements ne m’atteignent pas

Mais j’en suis incapable

Ça fait 1h30 qu’ils sont couchés et qu’ils hurlent à la mort

POURQUOI?

Même eux ne doivent plus le savoir…

Je remonte pour la millième fois (au moins)

Je vais rejoindre mon plus vieux

Le cœur serré et épuisé

Assis à ses côtés, il me beugle au visage

Je ne sais plus quoi faire, alors je crie à mon tour

Non, je hurle à mon tour

Rien ne change…

Et finalement…

Le rock s’effondre

La mère solide et indestructible devient un être humain normal

Mes larmes crient leur liberté

Je lui dis que je ne suis plus capable

Alors je pleure

Je pleure tellement

Parce que je suis enceinte de près de trente semaines

Parce qu’aujourd’hui ça été une journée de ‘’marde’’

Parce que je ne savais plus quoi faire d’autre

Parce que mon cœur en avait besoin

Alors je pleure

Il me regarde

Les cris cessent

Son visage se fige

Ses petits bras m’enlacent

Malgré mes larmes qui continuent de fêter leur liberté en dansant sur mes joues

Il me regarde encore et me demande :

Maman, tu pleures?

Je lui réponds :

Oui  mon coco, des fois (même souvent) une maman ça pleure…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s