À toi, la maman chialeuse

À toi, la maman chialeuse

À toi, la maman débordée,

Celle qui ne se gêne pas pour chialer.

Parce que tu t’occupes de tes enfants à temps plein.

Toi, qui a toujours la vie plus dure que les autres.

Parce que papa n’est pas là pour t’aider.

À toi, j’aimerais te dire que chacune de nous, faisons de notre possible.

Que papa soit présent ou non pour aider, t’entendre chialer m’agresse.

Pourquoi?

Parce que moi aussi, papa n’est pas là la semaine.

Et alors?

​C’est une raison pour chialer sur la vie?

​Pourtant, mon lavage est fait.

Oui, comme toi je m’occupe de la garderie à 100%

Je fais les soupers, les déjeuners, la vaisselle, le ménage, je m’occupe de l’heure du bain et du dodo et tout le tralala qu’à à faire une maman ‘’monoparentale de semaine’’.

M’as-tu entendu chialer?

Pourtant nos vies se ressemblent pas mal, non?

Moi aussi, il m’arrive de ne pas bien dormir la nuit, et puis? Ma fille fait ses dents, alors je m’en attends, de me lever 2 à 4 fois par nuit pour aller la consoler.

Ce que je me dis? Qu’une chance, c’est JUSTE ses dents.

Tu sais, maman chialeuse, si nous sommes mères toi et moi, c’est que nous avons pris la décision d’en avoir. De mon côté, ayant 3 enfants en bas âge, je savais qu’il y aurait des jours où je voudrais m’exiler ailleurs, tu sais, bien loin dans un autre monde inconnu.

Mais pourquoi, moi, je ne chiale pas?

Parce que je sais que mes enfants m’offrent leur lot immense de moments heureux. Que malgré le fait que des fois, ils me tapent ROYALEMENT sur les nerfs, et bien, je les aime. Dieu que je suis bien avec eux.

La semaine, c’est vrai, je ne la vois pas passer. Entre mon travail à temps plein, les courses et tout le brouhaha, j’ai à peine le temps de respirer, mais tu sais quoi?

Mes enfants le savent et en sont conscient.

Pourquoi?

Parce que j’ai pris le temps de leur en parler.

Je me suis dit que s’ils étaient assez intelligents pour faire des mauvais coups, ils l’étaient assez pour comprendre ce que maman vivait quotidiennement.

Alors je leur parle. De tout, de ce que je fais dans ma journée, ce que je vis.

Et tu sais quoi?

Ils comprennent!

Ils comprennent que maman est toute seule avec eux la semaine.

Que papa travaille loin.

Que maman travaille fort.

Et tu sais quoi?

J’adore mes soirées avec mes trois amours.

Ils m’aident à préparer le souper (même s’ils mangent plus qu’ils m’aident, ils sont avec moi!)

Ils rangent leur assiette après leur souper.

Ils mettent leurs linges sales dans la chute à linge, le matin ils sortent leur céréales et leur lait. Ils s’habillent seuls.

Demander de l’aide à nos enfants n’est pas une preuve d’échec. Ça leur apprend la débrouillardise et Dieu qu’ils sont fiers de voir nos yeux quand ils savent qu’ils ont fait quelque chose de bien, quelque chose ‘’de grande personne’’!

Et tu sais quoi?

J’ai le sourire aux lèvres (la plupart du temps) et j’adore ma vie (ça c’est tout le temps!)

Alors, maman chialeuse, avant de chialer, explique à tes enfants ce que tu vis.

 N’oublie pas que tu es, d’abord et avant tout, une personne avec des sentiments et des émotions!

 Il ne faut pas avoir peur de montrer qu’une mère est d’autre chose qu’un être de colère ou de désespoir.

Ils comprennent beaucoup plus que ce que l’on pense.

Et tu sais quoi?

Ils t’aideront.

Parce qu’ils t’aiment et veulent te voir heureuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s