La fois où…J’ai suivi les flèches jaunes_AmélieDubois

Titre : La fois où…J’ai suivi les flèches jaunes

Auteur : Amélie Dubois

Éditeur : Les éditeurs réunis  

Date de parution : 01 octobre 2016

Résumé : Mali Allison a récemment balancé sa vie en l’air afin de devenir écrivaine. En ce moment, bien que son éditeur attende avec impatience qu’elle lui déballe l’idée du siècle pour son prochain roman, c’est le vide. Le grand néant littéraire. 


« Tu penses trop, Mali ! » ne cessent de lui répéter sa petite voix intérieure ET son chum, avec qui rien ne va plus. Histoire de fuir ses problèmes, Mali s’offre une petite marche de santé mentale de 700 kilomètres sur le mythique chemin de Compostelle, en Espagne. 
Croyant que cette balade bucolique s’avérerait un jeu d’enfant, elle découvre assez rapidement que ce pèlerinage comporte en fait trois défis – physique, moral et spirituel – qu’elle affronte chargée d’un sac à dos rempli de peurs. Outre les lanternes, les chansons de Cabrel, les papas bravas et les selfies devant des églises, l’important reste de suivre les flèches jaunes.

Mali cherchait des réponses ; elle a plutôt trouvé l’inspiration pour entamer un nouveau chapitre…

Mon avis :  Un livre qui me laisse perplexe. J’avais entendu tellement de bon commentaires sur ce livre que je me suis ‘’garochée’’ dessus pour le lire d’un seul trait. J’ai frappé un mur.

J’ai aimé? Quand même.

Par contre, j’ai trouvé le livre aussi long que si j’avais fait la marche moi-même. Si j’avais à le définir en un mot c’est : LONG!

Habituellement, je lis un livre en 2 jours. Celui-là, m’a pris une bonne semaine à lire.

J’ai réellement embarqué dans l’histoire lorsque la moitié du livre (et un peu plus) avait été lu…

On s’entend que c’est un livre sur le cheminement personnel du personnage principal. Est-ce parce que j’ai l’impression que l’auteure elle-même s’est transportée dans le monde imaginaire de la littérature qui fait en sorte que j’ai de la difficulté à dire ce que je pense vraiment du livre? Sûrement.

Comment peut-on arriver à juger un livre qui démontre un grand travail sur sa propre personne. Apprendre à voir nos défauts et les accepter, apprendre à accepter qui nous sommes vraiment et sortir de notre zone de confort.

Je suis consciente du cheminement qui a été fait dans ce roman. Vivre sa vie sans trop de cadres, en aillant une confiance aveugle en elle, c’est quelque chose qu’on doit travailler quotidiennement et intensément. C’est déstabilisant.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s